Une tournée des cadres UNIR à Sokodé vire au cauchemar

 

La mobilisation populaire des Togolais ces derniers temps n’épargne aucune ville du pays. Du Nord au Sud, les Togolais sont debout pour exprimer leur rejet de la dynastie Gnassingbé. Sokodé est sans doute l’une des villes acquises au changement. Les différentes mobilisations des populations de ces jours à l’appel des forces démocratiques en sont révélatrices. Seulement, le pouvoir de Faure Gnassingbé, manifestement « vomi » dans cette ville, tente par tous les moyens de  reprendre la main. Des missions composées de cadres UNIR originaires de la région sillonnent régulièrement les villages et quartiers de Sokodé pour, disent-elles, parler à leurs frères et les exhorter à œuvrer à la préservation de la paix dans le milieu. Mais une délégation conduite par le Ministre Ouro-Koura Agadazi a vécu des mésaventures lors d’une tournée dans certains quartiers de Sokodé.

Casser la dynamique de l’impressionnante mobilisation de la communauté Tem derrière les forces démocratiques surtout du Parti National Panafricain (PNP) et son leader  Tikpi Atchadam, telle  est la mission que se sont assignées les cadres UNIR, originaires de la région centrale. Seulement cette opération « Tikpi Basching » a tourné au cauchemar pour le Ministre Ouro-Koura Agadazi et les siens. Les populations ont boudé les meetings dans certains quartiers ou conspué  la délégation. A Kpangalam par exemple, la délégation conduite par Ouro-Koura Agadazi a dû interrompre précipitamment la rencontre sous les huées de l’assistance.  Le pire a été évité de justesse. « La population les a gentiment installé et lorsqu’ils voulaient commencer à parler, ils ont été copieusement sifflés. Certains jeunes en colère  ont d’ailleurs voulu en découdre physiquement avec eux. C’est grâce à leurs gardes rapprochées qu’ils ont pu regagner leur véhicule et repartir en trombe », raconte un témoin de la scène. « J’ai vraiment eu pitié pour ces personnalités. Ce que j’ai vu ne les honore pas. Cela démontre à suffisance que Sokodé est acquis au changement. Ils peuvent multiplier leur tournée, cela ne changera rien à la détermination de la population de Sokodé. Ils parlent de paix, de fraternité mais ce sont eux qui ont donné l’ordre aux militaires de nous martyriser. Mais j’espère qu’ils vont tirer les leçons de la tournure des évènements », a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que c’est dans cette même optique que s’inscrit le meeting tenu à Sokodé par le président de la Cour Constitutionnelle, Abdou Assouma, à travers sa  Fondation Islamique, rencontre au cours de laquelle il avait invité ses «frères musulmans » à la culture de l’amour du prochain, après la violente répression des manifestations du PNP.

S.A

 

Répondre

____________________

____________________


_____________________

______________________

                                                      

Galerie photo

Connexion | Designed by