Une dose de gaieté

Ça va se savoir

 

Amégbo prenait de l’air à sa devanture et vit Nora, une de ses amantes qu’il entraîna sans tarder dans sa chambre. Sachant pourquoi elle était là, celle-ci s’agenouilla aux pieds de son amant et sortit la pine  de sa tanière. Elle se mit d’abord à lui palper les deux orphelines avant d’avaler le membre. Pendant que la domestique soufflait dans la flûte enchantée, Amegbo s’exerçait à lui donner de légers coups de reins. «Aahhh … Shhht…Continue … Continue seulement », feulait le bonhomme dont le corps était parcouru de frissons.

Des nerfs commencèrent à barrer le front d’Amégbo quand il releva instinctivement Nora. Il prit ses lèvres et la plaqua contre le mur. Soulevant la jambe de la gonzesse après s’être débarrassé de son caleçon, il plongea sa matraque en elle. Le mec se mit à lui donner des coups de reins secs. La nana gémissait bruyamment, s’agrippant aux épaules du gars.

De temps en temps, la demoiselle posait les pieds au sol pour aller et venir de façon coulissante sur l’épieu. « C’est bon, mais va plus loin », criait-elle.  Voyant que cette position était intéressante, mais incommodante, Amégbo reprit les lèvres de Nora et la traîna jusqu’à la table à manger qui se trouvait dans un coin de la chambre. Il la plaqua à nouveau contre elle. Ayant les mains libres, il défit le soutien-gorge. Les citrouilles désirables et généreuses de la donzelle s’offrirent à lui. Il les accueillit en pleines mains. « Tu ne peux t’empêcher de les caresser hein !… Vicieux ! », s’exclama-t-elle. « Je les adore », répondit-il.

D’une main, Amégbo pinça le bout des nichons tendus de Nora et de l’autre, il lui caressait l petit bouton. La jeune femme tournoyait comme une toupie devant les caresses de son amant. « Qu’est-ce que tu attends pour me la mettre à nouveau plus profondément? », s’enquit-elle. Cette question aiguillonna Amégbo qui  plaqua la poitrine de Nora sur la table et  enfourna d’un seul coup sa bite en elle.  Il se mit à la défoncer vigoureusement. « Tu me sens maintenant? », demanda le jeune homme qui redoubla l’intensité de ses mouvements. «Ohhhhh… Ouuuui … Continue, rabote-moi bien le yoni », exhorta-t-elle. Des mots crus sortaient de sa bouche pendant qu’elle bougeait dans tous les sens et se caressait les nichons.

A un moment donné, Nora ne gémissait plus, mais rugissait comme une lionne blessée.  Lorsqu’Amégbo commença à lui secouer les fesses et à les frapper, le plaisir s’empara de tout son corps et  lui procura un orgasme violent. Elle jouit tellement fort qu’elle s’écroula sur la table. Son amant continua de la pilonner pour enfin prendre son  pied quelques instants plus tard. Il se déchargea de façon tellement violente dans la grotte que Nora  eut un second orgasme. Ils restèrent  un instant  scotchés l’un contre l’autre dans cette position. Quand Amégbo se retira enfin de sa partenaire, il fut obligé de l’aider à se redresser.  La nana pouffa de rire lorsqu’elle se redressa contaminant ainsi son amant. Leurs rires résonnèrent en chœur dans la chambre.

L.R.

 

Répondre

____________________

____________________


_____________________

______________________

                                                      

Galerie photo

Connexion | Designed by