Sans détour:Fière chandelle à la coalition des 14 ! | GROUPE DE PRESSE LIBERTE

Sans détour:Fière chandelle à la coalition des 14 !

 

 

« La paix, la vraie paix est, je crois, le fruit de la compassion », (Dalaï Lama)

Il devrait y avoir de l’électricité dans l’air les 13, 14, 15 et 17 mars 2018. Mais, grâce au sens de sollicitude de Nana Akufo-Addo qui a demandé et obtenu un sursis d’une semaine, le risque d’un face-à-face périlleux entre les partisans de la C14 et les hommes en treillis semble évité. Mieux, c’est le sens de responsabilité de la coalition des 14 formations de l’opposition qui marque les esprits.

De fait, la nouvelle épreuve de force  engagée suite à l’interdiction des manifestations par Yark Damehame de la Sécurité et son collègue de l’Administration territoriale Payadowa Boukpessi n’aura plus lieu. Plus concrètement, ce sont des scènes de course-poursuite, de matraquage, de tirs à balles en caoutchouc  et autres  qui sont évitées de justesse. La Coalition des 14, non seulement épargne des vies humaines en déférant au sursis que sollicite le facilitateur ghanéen, mais donne une nouvelle chance au dialogue et à la possibilité pour les acteurs politiques de privilégier une solution négociée à la crise.

Sous un autre angle de vue, cette attitude témoigne aussi de toute la considération et du respect de la Coalition des 14 pour Nana Akufo-Addo. Rien n’était pourtant gagné d’avance. Face aux actes de mauvaise foi  du pouvoir qui a cru devoir remettre au goût du jour le processus électoral, la Coalition des 14 aurait pu se braquer. Mais, non ! L’ennui, c’est qu’en renonçant à ces manifestations, elle n’est pas sure que le pouvoir fasse preuve de volonté d’apaisement. Ce geste a néanmoins un mérite, celui de clarifier le débat sur son sens de responsabilité et de clouer le bec à tous ses détracteurs qui, dans une inconséquence digne de Togolais, l’accusent de vampirisme.

Il a également ce mérite de prouver à l’opinion nationale et internationale  que c’est le pouvoir Faure Gnassingbé qui joue le mauvais rôle. D’abord en se rebiffant au moment de mettre en liberté ceux qui devaient bénéficier des mesures d’apaisement, et ensuite en relançant, prenant tout le monde de court, un processus électoral décrié. Pour avoir accédé à la demande du facilitateur, le peuple doit bien fière chandelle à Jean-Pierre Fabre et Cie. Mais, est-ce à dire que cette attitude sera recommandée à tous les coups ou face à toutes les dérives antilibérales du pouvoir ? Une chose est sure, le pouvoir vient d’être mis devant ses responsabilités.

Faure Gnassingbé devrait, pour la bonne cause, c’est-à-dire dans l’intérêt de tous, aller au-delà de ses bonnes intentions déclarées après l’ouverture du dialogue politique. Plus que des mots et des promesses oiseuses, ce sont des actes que les Togolais attendent. Le Chef de l’Etat togolais aurait grand intérêt à se montrer bien flexible pour suspendre le processus électoral et permettre, à son tour, de renouer le fil du dialogue. La Coalition des 14 a joué sa partition. Monsieur le Président de la République, à vous de faire votre part.

Meursault A.

 

 

Répondre

____________________

____________________


_____________________

______________________

                                                      

Galerie photo

Connexion | Designed by