Libertinage du 31-05-17

Ces greffiers sont manipulés par….

 

D’abord, cette mise au point pour ceux qui prennent les choses dans leur premier sens. On ne demande pas qu’on envoie des « sodjas » (militaires) et « kpovitôs » (policiers) pour aller les prendre, comme on prend les voleurs hein. Notre requête signifie simplement qu’on les satisfasse afin qu’ils arrêtent leur grève là qui prend des allures des débrayages des « assagnants », et qui risque de devenir élastique et no limit, comme le règne des Gnass. De la grève de ces greffiers, parlons  justement.

Le 22 mai dernier, alors que le « gouverne et ment » s’est plié en quatre pour les mettre dans les meilleures conditions possibles sur Terre pour travailler, ces greffiers sont entrés en grève. En y pensant à tête reposée, on s’est rendu compte que les gens là sont manipulés par les « zopposants », sans doute par le chef de corde de l’opposition en personne, pour gâcher la politique sociale mise en œuvre par Woabé pour le bonheur de son bétail électoral. Ils ont débrayé durant 72 heures, et pendant ces trois jours, notre (in)justice était à l’arrêt total. Apparemment, ils y prennent goût, et il faut que le pouvoir prenne la mesure des enjeux et agisse vite.

Non contents d’avoir « foutu le bordel », ces greffiers ont remis le couvert depuis ce lundi. « Notre grève sera reconduite si aucune solution n’est trouvée à nos revendications », c’est ce qu’ils promettaient déjà à la première séquence. Ils râlent que leur première grève n’ait pas ému les gouvernants, et donc qu’ils vont débrayer jusqu’au retour de Yessou Kristo sur la Terre des ancêtres de nos aïeux.

Qui a bu, boira. Qui a volé un œuf, volera un bœuf. A cette allure, c’est parti pour un feuilleton de grèves. Il faut craindre qu’on n’en ait à chaque semaine, comme les « assagnants » ont fait ici et les grèves étaient devenues comme la pâte et l’eau. Avec « Faure-vi » dont les idées sont ailleurs, notamment sur l’organisation de son autre sommet juifo-négro et son futur « mangement » de « prégodent » de la CEDEAO, il ne va même pas les regarder, et ils vont faire des grèves jusqu’ààààà…ça va pousser sur leur tête.

 

« Brigandisme » dose adulte

Le « Gnassingbeland » est un pays entièrement à part. Cela n’étonne d’ailleurs pas qu’il se distingue « AMEYIquement » et soit la seule exception en Afrique de l’Ouest. Un pays où ceux qui ont en charge la conduite de l’action publique se comportent plus en Arsène Lupin qu’en gouvernants modèles. Quelle image, quel Togo veulent-ils laisser à la jeunesse, à la postérité ?

Depuis quelques jours, un communiqué portant le sceau de l’universitaire Kako Nubukpo dans lequel il présente ses excuses à Faure Gnassingbé et Alassane « Mutiné » Ouattara fait monter la température chez les « Gnassingbélandais ». D’après ceux qui disposent d’un troisième œil et savent lire à travers une boule de cristal, le communiqué de Kako Nubukpo ne serait pas en fait son communiqué. C’est-à-dire qu’il a écrit, signé et publié  le communiqué truffé de charançons, ensuite il ne l’a pas fait. Difficile à comprendre, n’est-ce pas ? Il n’y a rien à comprendre en fait. C’est ça le « Gnassingbeland » dans toute sa « magouillerie ». C’est comme les chiffres de la présidentielle de 2015 notés par l’expert en fraudes électorales, Taffa Tabiou lui-même mais qu’il avait toutes les peines à lire devant les caméras.

De sources concordantes et dignes de foi, il paraîtrait que le communiqué signé de Kako Nubukpo a été rédigé dans les laboratoires très très sombres comme la chambre à coucher de tonton Lucifero dans le seul but de le discréditer et le ridiculiser sur la scène « intergnassionale » dans le combat qu’il mène contre le franc Cfa et qui agace énormément dans beaucoup de milieux. Ils ont réussi leur coup en humiliant Kako. Eh oui, c’est la pire humiliation qu’on peut subir, publier un faux communiqué en son nom qui suscite un tollé général dans l’opinion, l’expose à des  attaques de toutes parts et le contraire à lessubir avec stoïcisme.

Plus rien ne nous étonne à « Gnassingbéland » ! Les spécialistes en faux font la loi parce qu’ils sont rois. Ce n’est pas leur premier coup tordu. Entre nous hein, pensez-vous que des gens qui sont champions en faux et qui passent leur temps à falsifier, à traficoter et tricoter leurs propres documents, peuvent proclamer les vrais résultats d’une élection ???

Génération tête baissée

Pour ceux qui ne le savent pas encore,  la génération tête baissée, c’est cette  nouvelle race de citoyens accros des réseaux sociaux, notamment  Whatsapp, « Fessebook » et autres. Il ne se passe pas de  jours sans que ceux-ci ne s’illustrent par des prouesses bien souvent négatives. Certains ados passent plus de temps scotchés à leurs smartphones qu’à leurs cahiers. Le phénomène prend tellement  d’ampleur puisqu’il brise même des habitudes sociales et humaines. Par exemple, deux amis peuvent être ensemble et au lieu d’échanger  de bouche à bouche, de s’écouter oreille à oreille, de s’apprécier yeux dans yeux ; ils préfèrent le faire à travers les portables. Même dans certains couples, avant de faire l’opération « anti stress », l’introduction se fait d’abord « inbox ». Hypocrisie, quand tu nous tiens !

L’autre évènement qui a révélé le visage « hypocrisitique » de la génération tête baissée, c’est la fête des mamans célébrée ce 28 mai. Les profils Whatsapp et  « Fessebook » des « fonctionnaires » quotidiens sur les réseaux ont subitement changé. On dirait une compétition pour déterminer la personne qui a la plus belle maman. Mais, cet amour  bien que naturel est juste suspect. On  ne peut jamais, au grand jamais dénier  l’amour entre une maman et son enfant. Mais, les enfants d’aujourd’hui priorisent sans doute leur « gnocopain » ou « gnocopine ». Et la vraie sorcellerie, c’est quand on embête sa mère, on la fait souffrir par son « impolitesse caractérielle » à la maison durant toute l’année  et on vient sur les réseaux sociaux pour écrire « Bonne fête des mamans » par ici , « Maman, je t’aime » par là.

Mais ce qui est bon dans l’histoire est que les mamans ne tiennent pas rigueur à la génération tête baissée. Encore que la journée n’était pas terminée que certains se sont empressés pour virer leurs mamans de leurs profils.  D’autres plus rusés ont quand même profité de la situation. Ils ont amadoué  les pauvres mamans et leurs ont soutiré un peu de sous. Qui va se négliger ? En tout cas Dieu vous voit.

Répondre

____________________

____________________


_____________________

______________________

                                                      

Galerie photo

Connexion | Designed by