Flagrant délit (01)

 

Après quatre ans de relation amoureuse, Amana commença à accuser Assibi d’infidélité. Lui-même n’avait pas de preuves. Ce sont ses amis qui lui ont mis la puce à l’oreille. A chaque fois qu’Amana abordait la question, la nana rentrait dans une colère noire. S’ensuivait une dispute houleuse. Assibi était très belle et faisait perdre la tête à tous les hommes. Très amoureux de la go, le gars supportait ses caprices et la gavait de cadeaux jusqu’au jour où il la surprit avec un autre homme.

Un jour, Assibi informa Amana qu’elle se rendait à l’intérieur du pays avec quelques collègues de bureau. « C’est pour une introspection », expliqua-t-elle en ajoutant qu’ils allaient faire cinq jours. Le cinquième jour après le départ de la jeune femme, Amana qui passait dans le quartier de sa petite amie, décida d’entrer dans la maison pour saluer ses voisins.  Presque tous les locataires étaient sortis ; le seul qu’il croisa lui dit que sa chérie était dans sa chambre. Bien que surpris, Amana se dit qu’elle était peut être revenue de son voyage et qu’elle voulut lui faire une surprise.

Assibi avait sa chambre située dans l’angle de la maison. Amana marcha à pas feutrés vers l’entrée. Il regarda dans l’entrebâillement de la porte et vit effectivement sa petite amie au salon dans une posture sans équivoque avec un autre homme. La nana, assise dans un fauteuil en face de l’homme qui était avec elle, avait les cuisses grandement ouvertes comme pour lui montrer sa petite culotte. « Petite coquine, regarde ce que tu fais », dit l’homme qui montra la bosse qui se formait dans son pantalon. Aussitôt, Assibi se releva et vint s’agenouiller entre les jambes du jeune homme qu’Amana éprouvait de la peine à reconnaître  car il lui faisait dos. « Qui pouvait-il bien être ? », se demandait-il.

La jeune femme s’abaissa, défit la ceinture et le pantalon et sortit son lingam à moitié dur. Sans hésiter, elle se mit à le masser. Amana ne saurait dire le sentiment qui l’animait en ce moment. Cependant, il était curieux de voir jusqu’où pourrait aller la femme qu’il aimait de tout son cœur. Assibi se pencha et toucha du bout de la langue la flûte de pan-pan. Aussitôt, le gars se remua dans le fauteuil tant la sensation était exquise. Amana ressentit un pincement dans les boules. Lui qui adorait tant les jeux coquins que sa petite amie administrait à ses roubignoles.

Fixant son amant, Assibi lui sourit malicieusement. Elle pencha de nouveau la tête, engloutit le marteau-piqueur et se mit à le sucer avec avidité. Amana ne pouvait le croire. Il reconnaissait qu’il y avait une histoire entre sa petite amie et l’inconnu, mais ne supportait pas de la voir lui administrer une turlutte. C’était incroyable la façon dont elle s’acharnait sur l’épieu pour donner du plaisir  à son amant. « Yéahhh ! Tu sais que tu es une experte en fellation », s’exclama l’homme qui souleva instantanément son bassin, au comble du plaisir. Assibi laissa échapper le joujou et fixa son amant. Le gars prit son menton, l’attira vers lui et lui donna un long baiser.

A suivre

L.R.

 

Répondre

____________________

____________________


_____________________

______________________

                                                      

Galerie photo

Connexion | Designed by