Ça va se savoir: Ma favorite (01)

 

Se savoir désirer  par les hommes faisait la fierté d’Antivi. Elle s’habillait toujours de façon sexy, mais classe. Elle n’aimait pas être vulgaire. Il y a quatre semaines, elle rencontra Bassaï. la trentaine, l’homme savait aussi se mettre en valeur grâce à son habillement. Il travaillait dans une banque, ce qui expliquait cette rigueur vestimentaire. Ce qui ne déplut pas à la jeune femme.

Le courant passait bien entre les deux amis. Et lorsqu’il l’invita à dîner dans un restaurant pour faire plus amples connaissances, elle ne put refuser la demande. Quand ils arrivèrent à la table indiquée, Bassaï se comporta en vrai gentleman. Il poussa la chaise et invita Antivi à s’asseoir. Pendant qu’ils discutaient, la voix grave et enveloppante du gars commença à donner des frissons à la go. Il lui parla d’abord de son travail,   de ses projets,  de ce qu’il aimait dans la vie. Puis, il s’arrêta pour écouter sa belle lui parler d’elle. Il l’écouta avec beaucoup d’intérêt et lui posa au fur et à mesure des questions. Ils se trouvaient des affinités profondes, ce qui affermit leurs liens.

Un après-midi, Antivi avait une migraine au bureau. Discutant avec Bassaï sur facebook, il lui en parla. Alors, il proposa de venir la prendre à la sortie. Comme promis, le gars vint la prendre et l’amena d’abord chez lui pour lui donner un cachet. Arrivés, le mec invita la nana à s’asseoir sur le canapé et lui apporta un verre d’eau et deux comprimés. Après avoir pris le cachet, Bassaï sentit que son amie était très tendue. Il la rassura et lui proposa de s’allonger un moment. Il prit la peine de la soutenir avec des cousins pour qu’elle se sente à l’aise.

Quelques minutes après, Antivi dormait paisiblement. Bassaï la regarda dormir un instant puis s’éclipsa dans la cuisine pour faire à manger. C’est l’odeur du délicieux repas préparé qui réveilla la demoiselle. « Et tes maux de tête ? », demanda Bassaï lorsqu’Antivi ouvrit les yeux. Elle répondit par l’affirmative et se rassit sur le canapé. Après avoir dîné tous deux, le jeune homme déposa son amie comme prévu chez elle et la raccompagna jusqu’à sa chambre. Avant de partir, Bassaï étreignit Antivi et quand il se détacha, il l’embrassa sur la joue. Le geste qui n’était pas du tout anodin fit tressaillir Antivi qui avait plutôt envie qu’il prenne ses lèvres.

Une semaine plus tard, Antivi se retrouva par hasard dans le quartier de Bassaï. Ce jour, il pleuvait des cordes. Elle pensait pouvoir arriver chez elle, mais non. Trempée jusqu’aux os,  elle avait froid et décida de passer chez son copain.  Elle chercha un abri et appela son ami pour l’informer qu’elle était en route. Bassaï s’écria à la vue d’Antivi qui grelottait de froid. Le gars  lui proposa de prendre un bain chaud qu’il  lui prépara lui-même. Pendant que sa copine se douchait, elle lui prépara un thé chaud.

Quinze minutes plus tard, Antivi ressortit de la douche emmitouflée dans le peignoir que lui avait gracieusement donné Bassaï. Ce dernier la trouva très désirable et ce n’est pas l’envie de lui sauter dessus qui lui manqua. Croisant le regard de son amie, il lui dit : « Je t’ai préparé un bon thé pour te détendre ».

L.R.

 

Répondre

____________________

____________________


_____________________

______________________

                                                      

Galerie photo

Connexion | Designed by